Les 15, 16 et 17 juin 2017, INNOTEC et PROXL sont partenaires de la 64e Convention nationale de la Jeune Chambre Économique Française (JCEF). Pour cette édition, l’organisation a été confiée à la JCE de Montpellier. Pendant trois jours, 800 chefs d’entreprise, cadres, salariés et étudiants vont se retrouver pour se former et échanger ensemble autour du thème de la Smart City. La JCE de Montpellier souhaite ainsi contribuer au dynamisme économique du territoire et valoriser les Smart Tech de Montpellier. L’économie circulaire et la responsabilité sociétale des entreprises vont être deux des sujets abordés autour d’ateliers animés par notre Directeur de Développement, Patrick VIALLET, vendredi 16 juin 2017. A cette occasion, nous avons rencontré François GIRAULT, Directeur de la Convention 2017, il a aussi assuré la présidence de la JCE 34 en 2016 (aujourd’hui, la JCE 34 est présidée par Gwendoline LEFEBVRE).

Pouvez-vous revenir sur le fonctionnement et les missions de la JCEF et les chambres locales ?

François GIRAULT : La Jeune Chambre Economique Française est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique depuis 1976. Elle est affiliée à la Junior Chamber International (JCI), mouvement international de jeunes citoyens actifs, qui a fêté ses 100 ans en 2015.

En France, plus de 3000 bénévoles âgés de 18 à 40 ans s’engagent pour leur territoire au sein de 160 JCE locales, autour de ces cinq thématiques citoyennes : agir pour l’emploi, développer l’économie, préserver la planète, aménager le territoire, être solidaire. Ce faisant, ils se forment à la prise de responsabilités, prêts ensuite à poursuivre ailleurs leur engagement pour une société meilleure.

photo de l'équipe JCE 34 avec leur logo - 64e Convention nationale de la Jeune Chambre Économique Française

Est-ce la première fois que la Convention Nationale est organisée sur Montpellier ? Quels éléments ont, selon vous, fait la différence avec les autres villes candidates ?

F.G : Non, ce n’est pas le premier événement national organisé par notre JCE. Montpellier avait en effet organisé le Congrès national en 1976, qui avait vu l’annonce officielle de notre Reconnaissance d’Utilité Publique, puis la Convention nationale en 1997.

La réelle singularité de Montpellier pour remporter l’organisation en 2017 a été la mobilisation de ses membres et de ses présidents successifs qui ont réussi à motiver les bénévoles de leur association à recevoir pendant trois jours les membres de leur mouvement pour leur faire découvrir leur territoire.

affiche de la smart city - 64e convention nationale de la jeune chambre économique française.« Créons ensemble la smart city de demain » est l’accroche de la Convention. Comment allez-vous aborder ce thème ?

F.G : Consciente de l’enjeu que constitue la Smart City pour le développement de son territoire, la JCE de Montpellier a souhaité faire un point sur ce concept avec les membres des autres JCEL et avec les habitants de Montpellier lors d’une grande conférence le jeudi après-midi. Nous souhaitons replacer le citoyen au cœur des problématiques de développement de la Smart City, comme le préconise le député Luc Belot dans son rapport remis au Premier ministre en avril dernier. Car si la smart city peut améliorer les services publics, les rendre plus personnalisés et plus efficients, il faut partir des besoins donc impliquer les citoyens dans leur conception. Cette conférence gratuite, baptisée « Smart CityZen » et organisée avec le concours de l’Ecole d’Ingénieur-e-s et de l’Institut d’électronique de Montpellier, abordera trois grandes thématiques : « Gouvernance de la smart city au service de ses citoyens », « Applications et solutions pour les citoyens » et « Les nouvelles problématiques sociétales de la smart city ».

Dans un second temps, durant la Convention nationale au Corum, des ateliers seront animés par les partenaires. Patrick Viallet interviendra à cette occasion pour Innotec.

La Convention est affichée comme un événement éco-responsable, comment cela va se traduire concrètement ?

F.G : Nous organisons la Convention en respectant au mieux les principes du développement durable. Par exemple, nous avons privilégié des prestataires locaux, eux-mêmes engagés en matière de gestion des ressources, de durabilité des matériaux, de réinsertion sociale, etc. Nous favorisons la diversité de la restauration et l’origine biologique des produits, et avons proscrit les espèces menacées de tous les menus dans une logique de protection de la Biodiversité. Nous avons mis en place une gestion spécifique des déchets : limitation des déchets (emballages individuels notamment) et du gaspillage alimentaire, gestion des stocks et redistribution, tri sélectif. Nous veillons aussi à l’optimisation des transports et aux émissions de CO2…

La JCI rassemble des jeunes gens de 18 à 40 ans. Quel regard portez-vous sur la jeunesse d’aujourd’hui ?

F.G : La jeunesse d’aujourd’hui est engagée, motivée et volontaire. Elle souhaite améliorer le monde dans lequel elle évolue en l’adaptant aux attentes des nouvelles générations. Consciente des différences de fonctionnement entre les générations de nos parents et les générations X, Y puis bientôt Z, elle sait que la société doit s’adapter.

En ce sens, la JCEF propose cette année une action nationale « Le CV citoyen » qui a pour objectif de valoriser, lors des recrutements, les engagements associatifs des candidats. Dans la prolongation des travaux menés antérieurement, la JCEF souhaite proposer cet outil aux recruteurs afin qu’ils laissent leurs chances à des personnes ayant peu ou pas d’expérience professionnelle, mais ayant développé des savoir-faire et savoir-être à l’occasion d’un engagement bénévole (gestion d’équipe, gestion de projet, tenue d’une comptabilité, relations publiques…).

Pourquoi est-il apparu comme une évidence de proposer un partenariat avec INNOTEC et PROXL ?

F.G : En 2014, le thème national de la JCEF était l’économie circulaire. À Montpellier, la JCE a donc organisé une conférence sur l’économie circulaire après avoir rencontré les sociétés INNOTEC et PROXL, eu égard à leur modèle économique. En 2016, les membres de la JCE Montpellier ont eu la chance de visiter l’usine d’INNOTEC et de découvrir tous les avantages de s’insérer dans une logique économique durable et circulaire.

Dans la continuité de ces liens forts, la JCE Montpellier a proposé à INNOTEC et PROXL de devenir partenaires de la Convention nationale afin de leur permettre de bénéficier de ce réseau de jeunes citoyens actifs susceptibles de rapporter sur leurs territoires les bienfaits du développement de l’économie circulaire.

Après la Convention, quelle sera la prochaine action de la JCE de Montpellier ?

F.G : Nous souhaitons promouvoir les restaurants du centre-ville de Montpellier qui luttent contre le gaspillage alimentaire. Nous allons aussi rééditer l’action Tapas’1 Job, axée cette année sur le thème de l’insertion des travailleurs handicapés dans les entreprises.

D’autres actions sont également prévues après une trêve estivale bien méritée, dont la préparation d’une conférence sur le climat envisagée pour 2018.


Plus de renseignements sur le site de l’événement : La Convention nationale de la Jeune Chambre Économique 2017 et pour vous inscrire : www.jce-montpellier2017.fr/inscriptions/

Contact de la Jeune Chambre Économique : 
121, avenue de Boirargues
34000 Montpellier
06 31 12 48 56

contact@jce-montpellier2017.fr
www.jce-montpellier.fr