INNOTEC a conclut un partenariat avec Environnement Massif Central, une entreprise basée à Mende en Lozère. Ce rapprochement place INNOTEC comme la première PMI dans son secteur d’activité, à valoriser matière la totalité de ses déchets, ceux ne satisfaisant pas les exigences internes de qualité pour la préparation au réemploi. Rencontre avec Olivier Dalle d’Environnement Massif Central, un dirigeant overbooké (ses journées de travail commencent à 5H et se terminent à 20H) mais passionné par son métier.

 

Est-ce qu’il y a eu un élément déclencheur à l’origine de la création d’Environnement Massif Central ?

photo du portrait de olivier dalle dirigeant de environnement massif centralOlivier Dalle : Lorsqu’en 1997 je me suis lancé dans la vie professionnelle, une fois mes études supérieures terminées, il y avait déjà un important taux de chômage en France. Mon objectif était de créer des emplois. J’ai aussi été poussé par mon grand-père qui me disait qu’il fallait dynamiser notre département, la Lozère. A cette époque, nous en étions aux prémices de la problématique de la gestion des déchets et il était certain que ce secteur d’activité allait se développer.

 

Quels sont vos domaines de compétences ? Quels services proposez-vous ?

Nous proposons nos services et expertises auprès des entreprises et des collectivités. Nous traitons les déchets ménagers humides et secs, les déchets industriels banals (DIB*) et les déchets industriels dangereux (DID**) avec comme axes de développement : la fabrication de combustible alternatif pour les cimentiers, le recyclage et compoundage de plastique et enfin le recyclage matière des cartouches d’encre simples et complexes. Nous disposons bien évidemment de tous les agréments pour garantir à nos clients sécurité, traçabilité et respect de l’environnement.

« Nous pouvons consommer intelligemment en achetant des produits qui peuvent avoir une seconde vie. »

 

Quelles ont été vos motivations à développer la technique de recyclage du consommable d’impression ?

Nous avons investi dans le recyclage de toner car nous recherchions une « niche ». La Lozère étant un département difficile d’accès nous devions trouver un produit à traiter avec de la technicité afin de nous distinguer de nos confrères. De plus, sur les consommables nous ne sommes ni fabricant, ni reconditionneur, donc nous avons la possibilité de capter les deux typologies de clients. Cette unité a été montée après de longues recherches et nous avons enfin trouvé en Croatie un partenaire nous aidant dans le montage de ce projet.

 photo de la machine permettant de traiter les déchets vides des cartouches

 

Pensez-vous que nous pouvons vivre sans déchet ?

On ne peut pas vivre sans déchets car nous sommes dans une société de consommation. Par contre, tous ensemble, nous pouvons réduire notre production de déchets et surtout nous pouvons consommer intelligemment en achetant des produits qui peuvent avoir une seconde vie.

 

Quel geste quotidien pourriez-vous nous conseiller pour contribuer au recyclage ?

Par exemple, avant un achat penser à ce que vous pouvez faire du produit et de son emballage une fois que vous l’aurez consommé. Cette sensibilisation est simple et peut être un début de prise de conscience d’une consommation responsable.

 

Existe t-il des freins pour basculer plus vite vers une économie verte et quels sont-ils ?

Nous sommes dans une société de consommation, et donc les industriels non aucun intérêt à revaloriser tout ou partie des produits qu’ils fabriquent car cela leurs créerait un manque à gagner… Les entrepreneurs comme Leon Ladeur, Co-Président d’INNOTEC ou moi sommes peu écoutés, nous passons pour des utopistes voire des fous auprès des politiques et industriels alors que dans le traitement des déchets, il y a énormément à faire ! Les décharges sont des mines d’or inversées : regardez dans une poubelle, vous trouverez toujours quelque chose à trier, à recycler et donner une nouvelle vie. Sans parler de la création de valeur et d’un nombre important d’emplois à la clé : le déchet est source d’une dynamique économique qu’on n’imagine pas.

 

Si vous aviez un message à faire passer aux politiques et grands dirigeants du monde…

Intéressez-vous à ce business : il y a des emplois à créer et une vraie valeur ajoutée. « Green technology » comme disait Barack Obama.

 

En 2011, Olivier Dalle a reçu le Grand Prix du décideur de la Lozère et du décideur de l’année 2011 par le magazine d’économie régionale : Objectif Languedoc-Roussillon.

1

 

*Déchets industriels banals : cartons, plastiques, archives, bois, métaux ferreux et non ferreux, pare-chocs, pare-brise etc.
**Déchets industriels dangereux : peintures, solvants, résidus hydrocarburés, acides, solutions chimiques minérales, cendres, boues, résidus de combustion.


Coordonnées Environnement Massif Central : 

  • ZAE du Causse d’Auge – 48000 Mende – Tél : 04 66 32 37 55