Un enfant est un adulte en devenir. Offrir aux enfants des jeux éducatifs et conviviaux est un geste simple pour leur permettre de jouer, apprendre et partager. C’est aussi un moyen efficace de leur rendre – ne serait-ce que quelques minutes –  le présent acceptable. Aujourd’hui près de 50 millions d’enfants sont déracinés. Bioviva propose à travers le projet « Bioviva For Life ! » d’offrir 1 million de jeux éducatifs aux enfants réfugiés à travers le monde dont 100 000 avant noël 2017 ! Pour que cette opération soit rendue possible, la mobilisation des ONG, citoyens, entreprises et médias est indispensable. A INNOTEC, cette jolie initiative nous a touchés et impossible de ne pas mettre en avant l’action pour lui donner de la visibilité et attirer des donateurs. Nous avons rencontré le fondateur de Bioviva, Jean-Thierry Winstel afin qu’il nous explique en détail le projet.

Photo portrait de Jean-Thierry Winstel pour le projet "Bioviva For Life !"

1 million de jeux éducatifs pour les enfants réfugiés à travers le monde, mais comment est née cette grande et folle idée ?

Bioviva crée et conçoit des jeux éducatifs depuis plus de 20 ans avec pour objectif la découverte de la nature et l’épanouissement de l’enfant. Fort de ces compétences, nous souhaitons en faire profiter les enfants qui ont parfois tout perdu. Un enfant est un adulte en devenir. Leur offrir des jeux éducatifs et conviviaux est un geste simple pour leur permettre de jouer, rire et rêver, et contribuer (un peu) à envisager l’avenir avec un peu de sérénité.

Pourquoi cette cause vous tient-elle particulièrement à cœur ?

Aujourd’hui, il y a des millions d’enfants qui sont dans une situation catastrophique. Il est dans notre mission de faciliter l’éducation, favoriser la convivialité et promouvoir le respect de l’Autre. C’est pour quoi il nous a semblé naturel d’initier ce projet. 1 million de jeux c’est énorme – surtout pour une PME de 20 personnes – mais nous pensons sincèrement qu’avec de la bonne volonté et des partenaires engagés, nous pouvons déplacer des montagnes, tout particulièrement quand la cause nous semble juste.

 Vous avez identifié 5 besoins pour la fabrication des jeux, aujourd’hui vous en êtes-où ?

En effet, nous avons décomposé la chaîne de la valeur, et avons identifié 5 besoins principaux pour offrir 1 million de jeux :

  • du papier, du carton et de l’encre
  • de l’expertise en création de jeux éducatifs
  • du transport (camion-bateau-avion)
  • de savoir-être (notre raison d’être)
  • du faire-savoir (en omnicanal)
  • un montant global de 500 K€.

Aujourd’hui, nous sommes entourés de partenaires qui travaillent gracieusement ou à prix coûtant (notre imprimeur Graphot, Kaliop et son agence de communication digitale Gradientzla Fondation Agir Contre l’Exclusion, l’agence Entre Nous Soit Dit…). Nous avons reçu les premiers dons : notamment Arjowiggins Creative Papers qui nous a offert trois tonnes de papiers ou Kompass qui a fait un don de 6 000 € et d’autres entreprises telles que Ip Stream, Solutek ou Excellents Excédents.

De plus, nous avons le soutien financier des Fondations MMA des Entrepreneurs du Futur, BNP Paribas et Club Méditerranée. Notre imprimeur Graphot va produire des jeux à prix coûtant, c’est-à-dire que nous pouvons offrir un jeu pour 50 centimes d’€. Pour 1 €, nous offrons 2 jeux. 1 jeu pouvant se jouer à 4, avec 500 000 € on touche 4 millions d’enfants, n’est-ce pas formidable ?

Visuels des jouets qui vont être distribués aux enfants réfugiés du monde entier pour le projet au "Bioviva For Life !"

Jean-Thierry Winstel : « les rencontres avec les partenaires potentiels sur un tel sujet sont toujours pleines d’humanité ! »

Quelles sont vos actions à court, moyen, long terme pour faire connaître Bioviva For Life ?

A court terme, nous espérons obtenir de la visibilité grâce au relai de nos plateformes en ligne. L’agence Kaliop a développé pour nous un site internet : www.biovivaforlife.com et la Fondation FACE nous a aidés dans la construction de notre page de dons sur HelloAsso.

Dans un deuxième temps, nous comptons sur la diffusion de nos actions dans la presse, sur les réseaux et grâce aux témoignages des ONGs qui vont recevoir progressivement les jeux. Enfin, nous poursuivons notre recherche de partenaires potentiels !

Cette action est l’occasion de faire plein de rencontres riches et intéressantes, racontez-nous.

Cette aventure est riche tant sur le plan professionnel qu’humain. Nous avons rencontré fin avril l’agence Kaliop et la Fondation Face lors d’un évènement sur Montpellier autour de « L’entreprise à visage humain ». Ils ont tout de suite été emballés par notre idée surprenante !

J’ai par la suite eu la chance de rencontrer dix ambassadeurs de France notamment au Moyen-Orient qui sont également enthousiastes quant à ce projet collectif. Enfin, les rencontres avec les partenaires potentiels sur un tel sujet sont toujours pleines d’humanité !

Je suis un particulier et j’ai envie de participer à l’aventure, comment je fais pour être donateur, comment suis-je assuré(e) que ma participation financière va servir à la fabrication de jeux ?

Nous vous donnons RDV sur notre site internet : www.biovivaforlife.com où vous trouverez toutes les explications quant à ce magnifique projet. Depuis cette page, vous pourrez accéder à la plateforme HelloAsso qui est sécurisée à 100%. Lorsque vous choisissez un montant à donner vous avez immédiatement le nombre de jeux qui vont pouvoir être fabriqués ; c’est très concret ! Vous avez également la possibilité de faire un don par courrier en envoyant un chèque à l’ordre de FACE / BIOVIVA à l’adresse suivante :

Fondation FACE, 361 avenue du Président Wilson – 93200 Saint-Denis La Plaine

Vos dons vous permettent de bénéficier de réduction d’impôts (réduction de 66% au titre de l’impôt sur le revenu, dans la limite de 20% du revenu imposable et réduction de 75% au titre de l’ISF, plafonné à 50 000 euros).

Réalisez-vous que votre action peut prendre une grande ampleur ! Comment se prépare la team BIOVIVA ?

Bioviva For Life ! a déjà pris une ampleur surprenante, à tel point que nous avons mis une de nos salariées à plein temps sur le projet. Toute l’équipe est mobilisée pour le relayer sur les réseaux et le faire connaître.

Sinon, comment ça va vous ?

A merveille ! Je suis ravi que ce projet solidaire suscite autant d’enthousiasme et j’ai hâte de voir la suite : on est jamais à l’abri d’une bonne nouvelle !

Logo rouge, vert et blanc du projet "Bioviva For Life !".